korsika 43

reconstitution historique
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Corse sous l'occupation ( 1942-1943 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeep2b

avatar

Messages : 699
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 51
Localisation : Bastia

MessageSujet: La Corse sous l'occupation ( 1942-1943 )   Ven 4 Nov - 8:28

Forces Italiennes

- Débarquement des troupes italiennes le 11 et 12 novembre 1942
VIIe corps d'armée : 80 000 Hommes

Unités côtières :  

- 16 bataillons regroupés en deux divisions
225e division ( général Pedrotti ) " 172e et 173e régiment côtier "
226e division ( général Lazzarini , PC à Aleria ) " 170, 171 et 181e régiment côtiers ", dotées chacune d'un groupe d'artillerie ( 52e et 53e )
plus le 182e régiment côtier ( colonel Lillo ) doté d'une compagnie de mitrailleurs .

Unités normales :

-Dans le secteur Calvi-Bastia-Casamozza la division " Friuli " ( général Cotropni , PC à Belgodére ) avec les 87e et 88e régiment d'infanterie, le 35e régiment d'artillerie , la 88e légion de la milice et le 20e bataillon de mortiers.

-Commandant du port de Bastia : général Stivala , avec le groupe anti débarquement " Bataillon M " du général Gianni Cagnoni.

-Au sud-Ouest , la division " Cremona" ( général Pimieri ), avec son PC à Cauro de même composition que la division " Friuli " ( 21e, 22e, 7e, 90e, 44e ).

-Au sud, le groupement Sud ( général Ticchioni ), trois bataillons de grenadiers, 4e bataillon cycliste, 107e bataillon motocycliste, 55e légion de la milice, 2 bataillon côtiers et 3 groupes d'artillerie.

-Au centre, la réserve de corps d'armée ( général Magli, PC à Corte ), avec le 10e régiment de Bersaglieri ( colonel Focci ), un bataillon de chars légers, une compagnie d'autos blindées, le 175e régiment alpin ( colonel Castagna ), avec 6 bataillons et 7e groupe d'artillerie ( lieutenant-colonel Ettore Marchei ).

Unités de la Marine :

Sous le commandement de l'amiral catano Gonezaga, dans les ports d'Ajaccio, Bastia, Porto-Vecchio et Bonifacio .

Unités et Services de l'aviation :

Sur les aérodromes de la cote orientale de l'Ile ( colonel Baudoin )

Les Forces Allemandes :

- 10 000 hommes
- 100 chars de combat

- Sturmbrigade SS " Reichsfuhrer" ( général Senger PC à Ghisonaccia ), avec deux bataillons et les services affectés aux camps d'aviation de Borgo et Ghisonaccia .
Repartie sur la cote oriental de Bonifacio à Bastia , quelques ilots dans la zone montagneuse de sud : Sartène, Quenza, Moca-Croce, quelques dépôts au nord-est : Barchetta, Stazzona, Champlan et une garnison de 40 hommes au fort de la Parata contrôlant l'entrée du golfe d'Ajaccio .

En Sardaigne :  

30 000 hommes

-90e Panzer grenadier division ( général Lungerhausen ), avec 3 régiments de grenadiers, brigades de 5 bataillons, divers forces alpines, des pionniers et 1 groupe spécial autonome de " travailleurs ".

lors de l'évacuation de la Sardaigne la 90e rejoindra la Corse et participera aux combats sur L'Ile.

Les pertes militaires pour les opérations en Corse ( Septembre et Octobre 1943 ) :

Opération " Vésuve " :

Des troubles on éclaté en Corse, les éléments de la résistance se sont soulevé et se battent contre les troupes allemandes, les troupes italiennes qui se sont retournées contre leur ancien allié prendront part eux aussi a ces combats .
le général Commandant en chef décide d'envoyer immédiatement des troupes en Corse pour soutenir l'insurrection et libérer l'Ile , c'est le bataillon de choc qui est désigné comme première unité française à débarquer en Corse , il quittera l'Algérie par bateau de guerre les 11 et 12 septembre 1943 .

Les Pertes Françaises :

326 hommes seront mis hors de combats , 75 tués ( 4 officiers, 71 sous-officiers et soldats ) , 239 blessés ( dont 13 officiers ) et 12 disparus.

- 172 pour le 2e G.T.M
- 83   pour le 1e R.T M
- 63 pour le bataillon de choc
- 8 pour les autres unités constituant le 1er corps d'armée

Les Pertes Allemandes :

- Terrestres :

Tués le chiffre de 1 000 a été avancé, mais seulement 200 tombes avaient été identifiées à la date du 13 octobre 1944 .
- environs 500 blessés
- 226 prisonniers dont 4 officiers.

-Aériennes :

environs 70 appareils allemands ont été mis hors de combat ( une cinquantaine détruits et une vingtaine endommagés ), ce qui représente la perte d'environs 300 hommes .

-Maritimes : entre le 28 aout et le 27 septembre 1943

13 bateaux et embarcations coulés dont 4 navires marchands d'un tonnage de 22 000 tonnes .
un navire marchand et un pétrolier de 10 000 tonnes endommagés .
Ces dommages ( coulés et endommagés ) auraient conduit à la perte de 2 000 hommes environs .

Ainsi le total approximatif des pertes allemandes avoisinerait les 3 000 hommes .

Les Pertes italiennes :

- 637 tuées ( 34 officiers, 603 sous-officiers et soldats ) .
- 557 blessés ;

soit au total, près de 1 200 hommes hors de combats .
il est à signaler que plus de 2 000 hommes, portés disparu étaient en réalité détenus par les allemands .
Presque tous furent libérés , notamment le 20 septembre, à la suite des négociations directement entre les commandements italien et allemand .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Corse sous l'occupation ( 1942-1943 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1943, l'affaire du Docteur Petiot
» 27-Eure
» Le martyre des Polonais sous sous l'occupation nazie
» petit renseignement sur un officier corse...
» ANGELLIER (Joseph-Jérôme-Hilaire) Sous-préfet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
korsika 43 :: historique de l'unité-
Sauter vers: